« Halt & Catch Fire » : la série à ne vraiment pas manquer

Que vous soyez geek, nostalgique des années 80, les deux ou ni l’un ni l’autre, les 2 saisons de Halt & Catch Fire sont à voir. Absolument.

hcfPlutôt que de faire une ènième critique des séries phares du moment (Game of Thrones, Scandal, House of Cards, …) Ykwih.com vous propose de découvrir une série originale qui mérite bien plus que le peu de couverture médiatique qui lui est consacrée : Halt & Catch Fire.

Halt & Catch Fire * : le pitch

La série se déroule au début des années 80 principalement au Texas sur fond des débuts de la révolution de l’informatique personnelle, avec l’avènement des micro-ordinateurs (saison 1) puis celui des réseaux (saison 2).

Elle démarre par l’affrontement d’une startup texane (composée d’une équipe visionnaire, créative et innovante) dénomée Cardiff Electric (comprenez Compaq pour ceux qui s’en souviennent), qui va s’attaquer aux monopoles des géants de l’époque, dont IBM, et son IBM PC (Personnal Computer).

La saison 2 a pour toile de fond la guerre entre les créateurs d’applications et les détenteurs d’infrastructures réseaux avec l’avènement des jeux en ligne et même le début des réseaux sociaux.

Pourquoi il faut voir « Halt & Catch Fire »

1- Pour sa bande son et … son générique

Tout d’abord, pour le générique ! Accompagné d’une musique addictive, l’original générique de la série vous met tout de suite dans le bain.

En moins de 30 secondes on sait déjà que l’on a pas affaire à une série comme les autres.

Pour ce qui est de la bande son, cela va de The Clash à Bronski Beat, en passant par Elton John, Talking Heads, ... Canal+ a même répertorié l’ensemble des « morceaux » de la saison 1 (lien ici).

2- Pour ses acteurs

Au premier abord, les personnages frôlent la caricature avec : l’as du marketing à la Steve Jobs, le Géo Trouvetou du hardware, le (la) génie de la programmation, … mais au fil des épisodes chacun des rôles gagnent en profondeur et la technique laisse progressivement bien sa place à « l’humain » (saison 2 notamment). Les ingrédients de toute bonne série dramatique (tensions, crise d’ego, histoires d’amour, trahison, …) sont bien présents … et la mayonnaise prend/monte très vite.

Scoot McNairy as Gordon Clark, Mackenzie Davis as Cameron Howe and Lee Pace as Joe MacMillan - Halt and Catch Fire _ Season 1, Gallery - Photo Credit: James Minchin III/AMC
Scoot McNairy (Gordon Clark), Mackenzie Davis (Cameron Howe), Lee Pace(Joe MacMillan) – Copyright AMC.

A tout seigneur tout honneur, l’extraordinaire Lee Pace alias Joe MacMillan (et le roi elfe Tranduil dans « The Hobbit ») le visionnaire qui porte la série pas son charisme, sa noirceur et son énergie. Scoot McNairy alias Gordon Clark « fait le job » dans un rôle de génie un peu « looser » sur les bords.

Une large place est faite aux rôles féminins (surtout dans la saison 2) avec la magnifique Mackenzie Davis alias Cameron Howe au strabisme envoûtant, parfaite dans le rôle du garçon manqué/geek/gamer surdoué(e) de la programmation qui va progressivement monter en puissance. Quant à Kerry Bishé -Donna Clark- BCBG (presque trop belle pour être crédible en femme de Gorgon Clark) et sérieuse ingénieure chez Texas Instrument, elle prend son véritable envol dans la saison 2.

Au final, on regrettera juste la manque de second rôles marquants pour un série très centrée sur ces 3 (saison 1) puis 4 (saison 2) personnages.

3- Pour son ambiance 80’s

Parfois comparée à la série Mad Men, Halt & Catch Fire s’en distingue par une ambiance 80’s plus crédible et incroyablement « moderne ». Tout va beaucoup plus vite, pas de longueur … un rythme très soutenu.

L’énergie créatrice de l’époque (et non, il n’y a pas eu que les années 60) où on sent naître ce qui va marquer l’histoire des technologies des années à suivre est très bien retracée. Si vous avez vous-même vécu cette époque, vous êtes « foutus » et vous n’allez pas pouvoir décrocher de la série.hcf

Les anecdotes et les clins d’œil sont omniprésents (fabrication dans les garages comme Apple, les premiers PC (trans)portables de 20kg, l’arrivée du Macintosh, le réseau Mutiny (ancêtre de Facebook ?), les jeux online, les premiers hackers, les virus, … les libertés historiques aussi.

4- Pour tout le reste

Comme toute bonne série, elle a plusieurs niveaux de lecture. Techniquement, le geek y trouvera un bon résumé de la -petite- Histoire de la micro informatique, avec des références répétées à des marques/modèles d’anthologie (IBM PC/XT, Commodore 64, Nintendo, IBM 3070, …).

A noter la véridique et forte influence du Texas et sa Silicon Prairie -avec des marques comme Compaq (Cardiff), Texas Instruments, … – qui a marqué son époque avant l’avènement de la Silicon Valley en Californie (cote Ouest). Le nostalgique des 80’s sera bercé par l’ambiance de la série bien accompagnée par une bande son omniprésente.

hcf

Tous les autres s’attacheront progressivement aux personnages attachants, torturés et à l’épopée de ces précurseurs un peu fous qui vont -à leur manière- tenter de changer le monde.

Vivement la saison 3, bien préparée dans le dernier épisode de la saison 2. Mais compte-tenu des scores d’audience -parait-il pas à la hauteur aux US-, ce n’est pas gagné.

De quoi en faire une série culte ?

Halt & Catch Fire
  • Acteurs
  • Scénario/histoire
  • Bande son

Critique des saisons 1 & 2

Halt & Catch Fire est une série originale centrée sur des personnages forts sur fond de révolution informatique du début des années 80.
Écrasés par la un Lee Pace (Joe MacMillan) impressionnant, les autres personnages peinent au début à trouver leur place. Mais menée à un rythme effréné, tout se met rapidement en place et l'équilibre se rétablit progressivement au fil des épisodes. Après une saison 1 peut-être plus "technique" centrée sur le monde informatique, l'humain reprend ses droits et les ingrédients du succès (que n'a injustement pas rencontrer la série) sont au rendez-vous de la saison 2.
Pour son intérêt "historique", son ambiance, sa bande son et ses acteurs -dont on a pas fini d'entendre parler-, Halt & Catch Fire mérite le détour ... ainsi qu'une saison 3 encore incertaine à ce jour.

4.6
User Rating: 0.0 (7 votes)
Sending

Halt & Catch Fire : 2 saisons de 10 épisodes (à ce jour)

Création : AMC (Breaking Bad, Walking dead, Rubicon, …)

Diffusion : en France sur Canal+ (la saison 2 démarre le 16 Septembre)

*Le titre fait allusion à une « légende » informatique qui veut que l’instruction informatique HCF (Halt and Catch Fire littéralement « arrêter et prendre feu ») permettait de paralyser les ordinateurs en faisant surchauffer le processeur (jusqu’à ce qu’il prenne théoriquement feu). Cette expression caractérise de nos jours plutôt un « bug » informatique qui fait adopter à l’ordinateur un comportement inhabituel et nécessitant un redémarrage complet de la machine.  Lien Wikipedia.
Images : Page Facebook AMC

Laisser un commentaire SVP :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Rating

(function($) { var rating = $('#wp_review_comment_rating'); $('body').on('submit', '#commentform', function(e) { if (rating.val() === '0') { alert('Please select a rating!'); e.preventDefault(); } }); })(jQuery);