Expo : Dubuffet et les arts graphiques au musée PAB

Du 10 juillet au 18 octobre se tient à Alès une exposition majeure d’un des artistes qui a marqué l’art du 20ème siècle : Jean Dubuffet.

dubuffet

Une exposition majeure

Elle consiste a montrer au public une grande partie significative des œuvres graphiques (œuvres sur papier, dessins, estampes, livres illustrés) de Jean Dubuffet de 1944 à 1984 et notamment celles réalisées avec Pierre André Benoit (dit ‘Pab’).
C’est pour commémorer la disparition du peintre, il y a 30 ans, que l’idée de cette expo a été développée, portée conjointement par le musée d’Alès et sa conservatrice Carole Hyza, la fondation Dubuffet et Sophie Webel et la participation précieuse de la BNF et d’Antoine Coron, directeur honoraire et grand ami de PAB. (A noter que dans le catalogue de l’exposition figure un article d’Antoine Coron sur les rapports étroits qui existèrent entre Pab et Dubuffet.)

Pab et Dubuffet : une rencontre improbable

Pab, en 1945, voit chez Joe Bousquet à Narbonne au fronton de son lit (Joé Bousquet, paralysé ,vit reclus alité) un tableau de Dubuffet. Il le remarque et est surpris mais n’y pensera plus.
Par la suite, ils se sont rencontrés furtivement à la NRF (Nouvelle Revue Française) en 1950 lors d’une réception où Pab était convié par Jean Päulhan le Nîmois, puis chez Paulhan à Paris au cours d’un repas et bizarrement le courant ne passa pas.

C’est dans les années 60, Pab revenant à la charge, qu’un dialogue fécond s’établit avec un échange de lettres, ce qui aboutit a leur collaboration pour quatre livres : « La lunette farcie « , « Couinque », « Mordicus », « Oreilles gardées ».

Visite guidée : un artiste « rebelle »

Au deuxième étage, ces livres sont exposés, avec lettres, manuscrits, essais. Ils  sont considérés comme des merveilles de la bibliophilie moderne.
Au premier étage, gravures, dessins et manuscrits nous font connaître un aspect peu connu de cet artiste; plus connu par ses grandes installations.

dubuffetDubuffet transgressait les canons artistiques, il était alors un rebelle, refusant la culture dominante et s’appliquait à éliminer « ce qu’on a appris ».

C’est le créateur de la notion « d’art brut », Pab étant un artiste vraiment singulier, l’alchimie devait prendre.
Un catalogue est édité, très illustré avec des textes passionnants, disponible à la boutique du musée.

Gros succès attendu

Cette expo devrait attirer près de 10 000 personnes, Les sommes investies avec un très beau catalogue devraient se chiffrer en dizaine de millier d’euros, ce qui montre les efforts d’une petite ville pour montrer l’excellence en matière d’art,ouverte au plus grand nombre.

Certes pour voir dans cet écrin merveilleux qu’est le musée Pab, il faut « descendre » à Alès ; Pour les amateurs et au-delà, le voyage en vaut la peine.


Infos pratiques :

Au « Musée-Bibliothèque Pierre André Benoit » Alès 30100 Gard
Du 10 juillet au 18 octobre 2015
Ouvert 14h/18h prix d’entrée : 5€ –2,50€ tarif réduit.
Tel : 04.66.86.98.69

Lien Facebook : ici.

Images : Page Facebook du musée

Laisser un commentaire SVP :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

(function($) { var rating = $('#wp_review_comment_rating'); $('body').on('submit', '#commentform', function(e) { if (rating.val() === '0') { alert('Please select a rating!'); e.preventDefault(); } }); })(jQuery);