Crédit Municipal + Mairie de Toulouse = microcrédit santé à 0%

En partenariat avec la Mairie de Toulouse, le Crédit Municipal lance un microcrédit (de 300 à 3.000€) à 0% dédié aux dépenses de santé pour les personnes les plus démunies.

microceditUn microcredit réservé aux Toulousains

Le 7 avril, en cette journée mondiale de la santé, le Crédit Municipal (ex Mont-de-Piété) de Toulouse lance une « offre » originale de microcrédit.

Traitant habituellement le prêt sur gage, l’institution bancaire installée depuis 1867 au cœur de la ville rose, propose aux personnes en difficulté financière, l’équivalent d’un prêt à taux 0% pour des sommes allant jusqu’à 3.000€ et jusqu’à 36 mois. Cette somme devra être consacrée aux soins dentaires, d’optique ou pour des prothèses auditives.

Le taux réel du prêt est en fait à 3%, mais les intérêts sont pris en charge par la Mairie de Toulouse.

Afin de s’assurer de la destination des sommes prêtées, le Crédit Municipal versera directement l’argent au spécialiste ayant dispensé les soins.

Une vraie / fausse bonne nouvelle ?

Même si cela constitue une vraie bonne nouvelle pour les personnes qui en bénéficieront, cela témoigne aussi de la difficulté que rencontrent, en France, les personnes pour se soigner, ou plutôt de la priorité accordée aux dépenses de santé souvent reléguées « à plus tard » faute de moyens.

Crédit Municipal : Le saviez-vous (source Wikipedia) ?

  • Le Crédit  Municipal est organisé en caisses qui sont des établissements publics communaux qui disposent, en France, du monopole du prêt sur gage.
  • Le terme français Mont-de -piété vient de la « mauvaise traduction » de l’italien « monte di pietà »; littéralement en français “crédit de pitié”.
  • Le 1er mont-de-piété a été fondé en Avignon en 1610 par la Congrégation de Notre-Dame de Lorette.
  • Le prince de Joinville François-Ferdinand d’Orléans (fils de Louis-Philippe), aurait déposé sa montre pour honorer une dette de jeu au mont-de-piété. Quelque peu honteux, il avait prétendu l’avoir oubliée chez sa tante. D’où l’expression « ma tante«  pour qualifier le mont-de-piété.
Source : FranceBleu | Image : Crédit municipal de Toulouse

Laisser un commentaire SVP :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

(function($) { var rating = $('#wp_review_comment_rating'); $('body').on('submit', '#commentform', function(e) { if (rating.val() === '0') { alert('Please select a rating!'); e.preventDefault(); } }); })(jQuery);