Forest Man a planté une forêt à mains nues

« Forest Man », de son vrai nom  Jadav Payeng, vit sur l’île de Majuli au nord de l’Inde. Depuis 1970, il a planté 1 à 1 des arbres qui constituent aujourd’hui une forêt de 550 hectares.

forest ManCe n’est pas un scoop, mais cette histoire, révélée il y a quelques mois, est vraiment une belle histoire retracée dans le documentaire « Forest Man » tourné en 2013 par W.D McMaster (récompensé à Cannes en 2014). Elle réapparaît récemment aussi sur les réseaux sociaux (merci Bertrand).

 1,5 fois la taille de Central Park

En 1979, après avoir constaté les ravages du réchauffement climatiques sur ce qui était devenue au fil des ans un des bancs de sable grandissant de la rivière Brahmaputra, Payeng, alors âgé de 16 ans décida de replanter les 20 premiers bambous d’une forêt qui allait devenir, 33 ans plus tard, 1,5 fois plus grande que Central Park.

Et pourtant son île, l’île de Majuli, était condamné à disparaître d’ici 30 ans selon les estimations des spécialistes.Payeng.Mais c’était sans compter sur l’obstination de « Forest Man ».

Après avoir travaillé 5 ans sur un projet de reforestation à quelques km de sa lagune, il poursuivit seul ce projet en continuant à planter à mains nues des arbres afin d’étendre la forêt nouvellement créée.

Un travail de précurseur qui grâce aux propriétés protectrices des arbres (les racines « fixent » les sols, les feuillages protègent du dessèchement, …), l’avancée du sable a été stoppée et la végétation a commencé à se développer.

 

Tigres, éléphants, rhinocéros, …

Au fil des ans, le développement de la flore et de la faune fut tel, que la forêt abrite maintenant des tigres du Bengale, des rhinocéros indiens (à 1 corne), des cerf, des lapins, des singes … et de nombreuses variétés d’oiseaux, dont des vautours qui avaient totalement disparu depuis plus de 40 ans. Plus d’une centaine d’éléphants y séjournent 3 mois par an.rhino

Un bien dont il a bien du mal à défendre de la cupidité des hommes qui ont, à de nombreuses reprises, tenté de détruire sa forêt.

Jadav Payeng est un personnage vraiment attachant à découvrir -faire découvrir- dans le documentaire visible ci-dessous (sous-titres en anglais) :

En 2015, il vient d’être décoré par son l’ancien président indien d’une des plus hautes distinctions possibles pour un civil. Il a maintenant en projet d’étendre sa forêt jusqu’à un autre banc de sable de la rivière Brahmaputra.

Sources : Wikipedia, Maxisciences.com

Evaluez cet article
User Rating: 3.3 (3 votes)
Sending

Un commentaire

  1. le site web 10 mars 2015

Laisser un commentaire SVP :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Rating

(function($) { var rating = $('#wp_review_comment_rating'); $('body').on('submit', '#commentform', function(e) { if (rating.val() === '0') { alert('Please select a rating!'); e.preventDefault(); } }); })(jQuery);