Hatsune Miku : popstar virtuelle, concerts réels

Véritable popstar au Japon, et même au delà, Hatsune Miku est une chanteuse de 16 ans, style manga, aux longs cheveux turquoise assortis à ses grands yeux verts. Elle donne des concerts devant des milliers de personnes, apparaît dans un remix avec Pharell Williams, une série de publicités pour la Toyota Corolla, une publicité pour Google Chrome…

La nouveauté, c’est que cette « chanteuse » n’existe pas.

Hatsune MikuHatsune Miku est en fait un personnage holographique qui s’exprime vocalement via une application de synthèse vocale créée par Yamaha (Vocaloid*) -adaptée par Crypton Futur Media pour le personnage de Miku- en Japonais et en anglais.

Hatsune Miku … en première partie de Lady Gaga

Devenue un phénomène de société – on ne compte plus les millions de vues sur les centaines de vidéos Youtube -elle a connu une véritable consécration en avril 2014, lorsque la chanteuse Lady Gaga arévèlé sur Twitter que Hatsune Miku ferait la première partie de sa tournée américaine ArtRave: The Artpop Ball pendant un peu plus d’un mois. En octobre 2014, Miku est invitée du David Letterman Show pour y interpréter la chanson Sharing The World.

Un mouvement de fond ?

Malgré tout ce succès interpelle.

Même si les Daft Punk ont aussi virtualisé et « dé-humanisé » l’image de la popstar classique en créant des personnages sans visage, Hatsune Miku passe un cap supplémentaire en virtualisant -certes le personnage- mais aussi la voix.

Autant, depuis des années, certaines popstars comme Rihanna, Britney Spears, … ont usé et abusé d’effets sonores pour « robotiser » leurs voix, autant Hatsune Miku s’attache à se perfectionner pour « humaniser » sa voix synthétique.

hm2Le succès des concerts interpelle aussi.

Difficile de comprendre que des gens payent pour aller voir sur scène un hologramme dont la voix est générée par ordinateur, une star qui ne chante pas, ne danse pas, … n’existe pas. Là aussi, l’industrie musicale nous a bien préparé à tout cela.

En effet, à force d’organiser des concerts dans des lieux inadaptés (stades de foot, parc des expositions, …) tant en termes acoustiques que visuels avec des « chanteurs » qui osent faire du play-back sur scène (et qui s’en vantent !) et que vous apercevez à peine, on comprend mieux ce succès.

Qui n’a pas assisté à un concert où, au final, vous passez votre temps à regarder les écrans géants -car impossible de voir la personne pour qui vous avez dépensé 50€- pour entendre une bande son enregistrée (Beyoncé, Britney Spears,…) ou un chanteur qui chante faux (Mariah Carey, …) .

Avec Hatsune Miku, pas de surprise, on sait à quoi s’attendre. Tout est réglé au millimètre, la voix est juste. Pas d’annulation de concert possible, pas d’extinction de voix ou de caprice de star. Les frais de costume, d’hôtel, de drogue ou d’alcool sont réduits à néant. De quoi ravir de nombreux agents de stars.

Si vous voulez voir 3h23mn de concert de Hatsune Miku c’est ici :

Vocaloid* : Vocaloid est un logiciel développé par Yamaha qui permet à l’utilisateur de créer des chansons complètes en entrant simplement les paroles au clavier d’un ordinateur et l’air à l’aide d’un synthétiseur. Pas besoin de savoir chanter, l’application s’en charge. Plus d’infos sur Wikipedia (lien en français)

Source : Wikipedia – Images : Youtube

Laisser un commentaire SVP :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

(function($) { var rating = $('#wp_review_comment_rating'); $('body').on('submit', '#commentform', function(e) { if (rating.val() === '0') { alert('Please select a rating!'); e.preventDefault(); } }); })(jQuery);